“Ma première expérience de suspension” texte écrit par elsa soumise de Maître Pierre.

Note : ci-joint le récit de la première expérience de corde vécue par elsa (soumise de Maître Pierre), récit par elle-même 48h après la suspension.

Une soirée difficile, une nuit difficile dû à un raté en séance… Un état d’esprit plutôt compliqué car une remise totale en question de ma part sur mes capacités, ma place, ma condition.

Une journée plutôt maussade qui commençait car j’avais du mal à prendre du recul malgré les échanges avec lillys et mon dhomour.

Puis cette phrase : « une corde avant le repas » et dans ma tête la bousculade entre l’envie de cette corde et mon état d’esprit qui me faisait douté sur ma capacité de prendre du plaisir. Puis la recherche de l’approbation de mon dhomour qui dit oui. J’y vais mais sur le coup énervée intérieurement.

Les premières cordes se posent je cherche un moyen de pouvoir m’apaiser et de profiter je fixe d’abord mon dhomour puis plonge mon regard dans les cordes posées sur une chaise. Mes yeux commencent à cligner puis se ferment totalement. Deux trois fois ils se rouvrent puis se ferment pour toute la séance avec en tête cette phrase « Je ne sais pas si on ira jusqu’à la suspension mais si oui ça va faire mal… »

Je sens les cordes sur moi et le début d’une position qui je le sens va être très inconfortable appelée Teppou le bras droit replié vers le haut et les bras gauche vers le bas qui se rejoignent dans le dos. Ensuite des mouvements de cordes, des serrages mais je ne pourrais décrire exactement ce qu’il se passe. Je me laisse porter je sens parfois mon corps et mes bras se détendre malgré la position…

Puis vient cette corde celle qui me dresse le bras vers le haut sur la barre (cette fameuse barre de suspension) et la douleur est plus vive mais totalement supportable. Je sens une perception des sens perturbée j’entends un cliquetis sur ma gauche alors que je sais que celui-ci se trouve à mon arrière droite normalement. Je vois les positions de mon dhomour autour de moi alors que mes yeux sont fermés totalement. Puis une deuxième corde qui se tend et celle-ci me fait passer du noir où traverse encore la lumière du jour au noir total. Je sens ensuite une corde se serrer autour de ma cheville gauche et mes sens se bouscule je sens un peu de panique sur ce qui va suivre… Puis cette corde se tend et monte ma jambe un peu (ca va), un peu plus (euh) puis encore et là je suis dans une position compliqué avec la pointe de mon pied gauche qui reste le seul contact avec le sol, la terre, l’ancrage des repères… Puis une crampe qui vient dans ma jambe gauche et qui me fait douter sur le fait d’arriver à la supporter je bouge un peu pour la faire disparaître… ouf ça a marché…

Ensuite je sens une corde se serrer sur mon pied gauche tourner puis se relâcher, je ne comprends pas… Puis à nouveau une corde se serre sur mon pied gauche (j’ai appris ensuite que monsieur Baikal l’avait changé car elle ne lui plaisait pas la première). Et là je commence à comprendre que je risque de perdre le contact du sol et que ma deuxième jambe va s’envoler… Cela déclenche une panique intérieur de l’inconnu, des ressentis qui vont s’en suivre. Puis elle bouge mes orteils quittent le sol je ne suis plus en capacité de gérer quoique ce soit… la douleur monte elle est forte mais la panique associé rend la gestion difficile, mes sens sont à l’envers, mon corps ne m’appartient plus, mon esprit panique et ma respiration s’accélère car il est difficile de tout gérer à ce moment précis. Puis cette phrase « gère ta respiration » je me concentre sur elle j’ai les larmes qui montent un trop plein de ressentis mais je ne craque pas. Et d’un coup le vide ma respiration est totalement calme je sens mon corps s’apaiser la douleur totalement disparaître et mon esprit s’envoler. Je suis bien sereine dans un cocon, j’entends les paroles mais ne les comprends pas toutes et je n’ai qu’une envie que cela dure… Puis j’entends « faites les photos je ne vais pas tarder à décrocher »… quoi déjà mais je suis bien moi ^^

Puis je sens une corde se desserrer et mon corps redescendre une jambe puis l’autre il me semble c’est un peu comment dire totalement flou… sourire. Puis je sais que j’ai les deux pieds à terre puis à un moment j’entends « plie les genoux » mais ce n’est pas ce que je fais… sourire. Une deuxième fois et là je me vois me retrouver à genoux puis basculer sur le côté je suis sur le sol et je cherche le contact mais bizarrement pas avec mon encordeur monsieur Baikal mais mon dhomour et d’un coup ses mains sur mon visage et là je pleure, je me blottie dans ses mains. Puis je sens les cordes partir une à une mais l’ordre ne me le demandez pas c’est mission impossible. Puis ce moment où les cordes n’existent plus mais mon corps est sans vie et les mains de mon dhomour sur moi puis ses paroles celle que j’aime entendre qui me disent combien il est fière de moi, que je dois revenir avec lui puis s’en suit les larmes, puis les frissons… Je sens une couverture sur moi la main de monsieur Baikal sur moi et les paroles de mon dhomour et d’un coup mon corps repart mon esprit redevient totalement apaisé et plus aucune envie de revenir malgré les paroles de mon dhomour. Juste cette envie de rester ainsi bien, ma respiration est lente… Puis ses phrases : « Elsa maintenant revient » à plusieurs reprises il me semble mais je suis vraiment dans le flou sur mon environnement et je sens un mouvement brutal de mon bras gauche et je me retrouve assisse au lieu de coucher avec mon dhomour derrière moi et monsieur Baïkal devant moi et je rouvre les yeux… Ce moment est brutal mais il me semble nécessaire… sourire.

Puis doucement je reconnecte d’abord avec le son, puis les paroles, puis les mouvements dans mon environnement, puis l’image… Même si je suis plus en fonctionnement automatique que réfléchie… sourire. Et petit à petit je comprends ce qu’on me dit je passe à nouveaux pas des frissons, du chaud, du froid… Puis ensuite discussion et taquineries sur des phrases entendues… ca y est la connexion est rétablie.

Alors juste des merci, merci de m’avoir fait vivre cela malgré mon gabarit (j’admets que je le pensais impossible), merci de N/nous avoir offert la connexion de ce moment et de votre cadeau monsieur Baikal, merci de N/nous avoir apaisés, reconnectés et remis en phase, merci de N/nous avoir permis de vivre ce mélange de sensations à deux alors que vous avez fait tout le travail.

Donc merci de votre humilité et de l’émotion que vous avez offert à mon dhomour qui est revenus apaisé, plus serein.

Juste pas merci pour son domspace du lendemain ou il teste les cafés sans dosette, puis avec dosette sans tasse et mon subspace bis ou j’écrivais et que cela ne voulait rien dire… sourire.

Merci aussi à notre photographe du moment qui a capturé des instants qui N/nous permettent de replonger avec le plus grand bonheur dans toute cela et qui N/nous offrent de merveilleux souvenirs.

Ceux-ci sont bien au-delà de la corde mais plutôt une sorte de reprise à zéro dans N/notre fonctionnement pour notre plus grand bonheur. Ma laisse tendue me va à ravir… sourire.

Envoi
User Review
4.86 (7 votes)
Partager cet article

2 commentaires sur « “Ma première expérience de suspension” texte écrit par elsa soumise de Maître Pierre. »

  • J’adore…modele pleine de grace, de légèreté et de distinction…Je remarque beaucoup d’émotions à travers ce visage…moments inoubliables et exceptionnels sans doute….Selon moi, l’art des cordes est une joie magnifique où jamais rien n’est esclavage, où tout est à la mesure de l’encordeur, qui laisse son temps pour accentuer la sensation de lacher prise, d’être à la merci du dominant, être dans les mains d’un magicien…Bravo à vous et merci pour ce partage…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
07f7cdcc40
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
find_posts
9990d913b8
disclaimer
1246
1
Accepter
Refuser
http://google.fr
1

ATTENTION : Site interdit au moins de 18 ans !!!

Cliquez sur “Accepter” si vous êtes majeur, sinon cliquez sur “Refuser” …

Partager cet article

Accepter Refuser