Tempérament, caractère et personnalité dans les cordes ou dans le BDSM

Note 1 : Dans le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois valeur d’un féminin et d’un masculin.

Note 2 : Dans  cet article, je vais parler de ma vision du tempérament, du caractère et de la personnalité dans les cordes ou dans le BDSM et du changement que cela demande et/ou apporte.

Personnalité, tempérament et caractère sont trois concepts pour exprimer des manières de penser et de ressentir, c’est pourquoi ils sont très liés. Cette grande affinité génère cependant bien souvent des confusions.

Le tempérament et le caractère sont des dimensions de la personnalité. En fait, les deux sont des composants essentiels de cette dernière.

Tempérament : base constitutionnelle

Le mot tempérament vient du latin temperamentum, qui veut dire “juste proportion” . Le tempérament est l’humeur naturelle et la disposition innée d’une personne, c’est-à-dire sa façon instinctive, spontanée de réagir à une situation extérieure. Le tempérament est défini par des facteurs biologiques et influe sur comportement de l’individu.

Lorsque nous parlons de tempérament, nous faisons référence à cette partie innée de notre personnalité déterminée par notre héritage génétique. Pour cela, il est considéré comme la dimension biologique et instinctive de la personnalité. En fait, c’est le facteur de la personnalité qui se manifeste le premier.

En étant d’origine génétique et le fruit de la constitution héréditaire, le tempérament est difficilement modifiable, manipulable ou changeable par les conséquences. D’une certaine manière, cette tendance existera toujours, bien qu’il soit possible de faire usage de nos ressources pour limiter ou inhiber sa manifestation. Si nous étions un iceberg, le tempérament ferait toujours partie de la zone submergée, étant ainsi capable d’exercer un certain contrôle pour modifier la façon dont il se manifester dans la zone découverte.

Hippocrate et Galien : les humeurs

La théorie des 4 humeurs, énoncée par Hippocrate dans la Grèce Antique, fut l’une des premières à tenter d’expliquer le tempérament. Ce médecin considérait que la personnalité et l’état de santé d’une personne dépendait de l’équilibre entre 4 types de substances : la bile jaune, la bile noire, le flegme et le sang. Il appela ces dernières les humeurs corporelles.

Des siècles plus tard, Galien de Pergame, en prenant comme référence cette classification hippocratique, catégorisa les personnes selon leurs tempéraments. Il distingua donc 4 classes de personnes :

  • Colérique (bile jaune) : les personnes passionnées et énergiques, qui se fâchent facilement.
  • Mélancolique (bile noire) : individus tristes, faciles à émouvoir, et avec une grande sensibilité artistique.
  • Flegmatique (flegme) : individus froids et rationnels.
  • Sanguin (sang) : personnes heureuses et optimistes, qui expriment leur affection aux autres et se montrent sûres d’elles.

Caractère : le reflet de nos expériences

C’est la composante de la personnalité qui englobe le tempérament (Constitution héritée) et l’ensemble des habitudes éducatives et relationnelles qui ont été apprises par la personne. En fait, c’est un aspect aussi bien inné qu’acquis.

Le caractère est la partie de nous qui est déterminée par l’environnement.

De plus, c’est la conséquence des expériences et interactions sociales qui nous avons au cours de notre vie et de celles qui nous apportent un certain apprentissage. Ainsi, toutes ces habitudes influencent notre tempérament et nos prédispositions biologiques, elles vont ensuite les moduler, les faire varier et les affiner en conformant ainsi notre personnalité. L’origine du caractère est en fait culturelle.

Le caractère est moins stable que le tempérament. Le caractère, en n’étant pas hérité, ne se manifeste pas totalement dans les phases initiales du développement évolutif. Il passera par différentes étapes, jusqu’à atteindre son expression maximale au moment de l’adolescence. Le caractère est donc modifiable et susceptible d’être changé par exemple grâce à l’éducation sociale. De nos jours, ce terme est souvent confondu avec celui de la personnalité, ce qui fait que nous les utilisons bien souvent de manière indistincte.

Le caractère est un schéma psychologique associés à des caractéristiques dynamiques propres d’un individu. Le caractère n’est pas quelque chose d’inné, mais il est fortement affectée par l’environnement, la culture et l’entourage social de chaque personne. Le caractère d’une personne lui propre et le différencie des autres, et résulte de l’apprentissage social et se définie par les expériences sociales vécues.

 

Personnalité : biologie et environnement

La personnalité est le résultat de la somme du caractère (tempérament et habitudes apprises) et du comportement. En fait, elle englobe tous ces aspects. C’est peut-être la cohésion qui permet de déterminer clairement les différences entre personnalité, tempérament et caractère.

La personnalité est la structure psychologique qui regroupe l’ensemble des traits distinctifs d’un individu, et qui permet de définir la manière spécifique d’agir et de penser de chaque individu. Cette organisation varie d’un individu à l’autre, car il dépend du type d’adaptation à l’environnement établi par chaque personne. La personnalité possède un aspect dynamique, qui possède un aspect interne (manière de penser) et externe (comportement, conduite).

La personnalité d’un individu se construit à partir d’éléments génétiques, physique, psychique, culturel et environnementaux. En fait, la personnalité et l‘équilibre subtil entre le caractère et le tempérament.

On ne peut donc pas la considérer uniquement comme le fruit de l’héritage génétique, car elle est la conséquence des influences environnementales auxquelles est soumis le sujet. La personnalité est une distinction individuelle et donc une caractéristique de la personne. De plus, selon de nombreuses études, elle reste stable au cours du temps et des situations.

“Le caractère est simplement la personnalité évaluée d’un point de vue éthique.” Gordon Allport-

En psychologie, la personnalité est l’ensemble des émotions, des cognitions et des comportements qui conforment le schéma de comportement d’une personne. C’est notre manière de nous sentir, de penser et d’agir. C’est un ensemble de processus qui interagissent entre eux et s’auto-régulent en mettant ainsi en place un système dynamique. Les deux définitions les plus utilisées et acceptées en psychologies sont actuellement les suivantes :

  • “La personnalité est la somme totale des schémas de conduite d’un organisme, actuels ou potentiels, déterminés par l’héritage et l’environnement.” Hans Eynseck (1947).
  • “La personnalité correspond aux schémas typiques de conduite (en incluant les émotions et les pensées) qui caractérisent l’adaptation de l’individu aux situations de la vie.” Michel (1976).

Néanmoins, il n’existe pas une définition unitaire et claire de ce qu’est la personnalité car c’est un système complexe et qu’il existe autant de définitions que d’auteurs et de courants. Chaque philosophie et théorie a apporté sa vision et son concept, semblables en soit mais différents dans leurs nuances. Ces visions ont toutes quelque chose en commun : elles considèrent le fait que chez la personne il existe un certain schéma qui les pousse à se comporter d’une manière semblable dans des situations similaires. Selon ce schéma, une série de variables entreraient en jeu et donneraient lieu à ces réactions.

Je prendrais le concept de Michel (1976) : “La personnalité correspond aux schémas typiques de conduite (en incluant les émotions et les pensées) qui caractérisent l’adaptation de l’individu aux situations de la vie.

Personnalité dans le BDSM ou dans les cordes

Quand une personne soumise peut choisir librement son mode d’action, c’est-à-dire lorsque les contraintes qui pèsent sur elle se présentent comme minimales, sa personnalité a alors la meilleure chance de se révéler. En revanche, sous une contrainte externe importante, l’expression de la personnalité se trouve entravée et perd de sa force et de sa distinction compte tenu des répercussions internes ainsi produites.

Si pressions et circonstances l’obligent à agir de manière identique à ceux qui sont autour d’elle, sa personnalité s’exprimera moins par ses actions elles-mêmes que par le style qu’elle parviendra à leur conférer.

Essayer de comprendre la personnalité d’une personne BDSM, encordeuse ou encordée, c’est essayer de comprendre ce que celui-ci possède en commun avec d’autres et ce qui l’en différencie.

Les trois caractéristiques fondamentales de la personnalité sont les suivantes :

  • Elle suppose une stabilité et une continuité dans le temps. Si des changements majeurs ne peuvent, en général, soudainement se produire soudain dans une personnalité, il est possible néanmoins que celle-ci se transforme avec le temps. Une certaine évolution existe bel et bien tout au long de la vie, sachant que les plus grands bouleversements surviennent principalement au cours de la petite enfance. Cette évolution est le produit de l’expérience. Les BDSMistes ou les personnes dans les cordes apprennent de nouvelles conduites et peuvent ainsi modifier les modèles de comportements qui étaient précédemment les leurs. A titre d’exemple, les nouveaux venus dans le BDSM ou dans les cordes sont souvent influencés d’une façon significative par les exigences du milieu dans lequel ils sont amenés à évoluer, et leur personnalité peut changer quelque peu sous l’effet des rapports personnels qui existent au sein de cette communauté ;
  • Elle est appréhendée comme une globalité : on considère la personnalité dans son ensemble et non tel ou tel aspect ;
  • Elle est un ensemble organisé selon certains modes de fonctionnement, cohérent, qui fait système.

Ces trois caractéristiques impliquent que la personnalité est considérée comme une structure stable qui possède un mode de fonctionnement régulier lequel permet de prévoir a priori les attitudes et les comportements d’un BDSMiste ou d’une personne dans les cordes. La personnalité correspond aux “caractéristiques” qui expliquent les schémas habituels de comportement mais en occultant le poids du groupe et de ses normes.

Conclusion

L’identité d’une personne comprend donc son tempérament, son caractère et sa personnalité.

Si la personnalité change, son identité changera donc elle aussi.

Dans une nouvelle relation BDSM ou de cordes, les personnes vont modifier leur identité à travers leur nouvelle personnalité. L’adaptation de l’individu aux nouvelles situations de vie BDSMiste ou de cordes va donc par l’intermédiaire de la personnalité modifier l’identité de l’individu.

La somme des expériences dans le BDSM ou dans les cordes, avec différents partenaires va modifier notre caractère, donc notre identité aussi.

Dans un prochain article je parlerai de l’attitude et du comportement… Le lien précédent était : l’identité BDSM ou dans les cordes

Evaluez-moi !
Envoi
User Review
0 (0 votes)
Partager cet article

0 commentaire sur « Tempérament, caractère et personnalité dans les cordes ou dans le BDSM »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
07f7cdcc40
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
find_posts
9990d913b8
disclaimer
1246
1
Accepter
Refuser
http://google.fr
1

ATTENTION : Site interdit au moins de 18 ans !!!

Cliquez sur “Accepter” si vous êtes majeur, sinon cliquez sur “Refuser” …

Partager cet article

Accepter Refuser