Le « pic du mont stupide » et la « vallée du désespoir »

Note 1 : Dans le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique, ils ont à la fois la valeur d’un féminin et d’un masculin.

Note 2 : Dans cet article, je vais parler de ma vision de la supériorité illusoire dans le BDSM ou dans les cordes.

Combien de fois avons-nous entendu cette phrase : « Je suis sûr (sûre) de ce que je dis ! » ? , « Qu’est-ce que cela change que tu aies x années de BDSM réel ou de cordes, moi, je suis sûr (sûre), j’ai lu énormément de choses là-dessus ou un(e) ami(e) ou un grand Maître (Domina) m’a dit que… ! » .

Biais cognitifs

Dans les biais cognitifs, une des plus puissantes heuristiques (raccourcis cognitifs) est l’illusion de supériorité. Cette heuristique nous convainc de notre propre capacité et compétence dans les domaines où, en réalité, nous sommes plutôt ignorants. Ce phénomène semble amplifié par internet et les réseaux sociaux, qui permettent à chacun d’acquérir une compétence superficielle sur n’importe quel sujet en relativement peu de temps.

La supériorité illusoire

Un concept nommé au départ « supériorité illusoire » pour exprimer l’illusion de supériorité dépend de plusieurs facteurs cognitifs :

  • D’un faible QI (Quotient Intellectuelle) : la surestimation des compétences due à un faible QI, connue sous le nom de d’effet Dunnig-Kruger. Nous pourrions dire que pour avoir conscience de son ignorance, il faut avoir une certaine intelligence.

  • Du rôle de la quantité d’informations recueillie. Lorsque l’on se lance dans des recherches sur un nouveau concept ou thème, on est normalement conscient de notre propre ignorance. C’est après cette prise de conscience que le problème survient, alors que l’on a acquis une petite partie des nombreuses informations disponibles, nous avons de plus en plus la conviction que l’on en sait suffisamment. C’est ce que les scientifiques appellent « le pic du mont stupide ».    

Si l’on continue les recherches tout de même, on entre-aperçoit la complexité de la plupart des arguments que l’on avait. On prend alors conscience de ses lacunes, avec le sentiment de ne jamais pouvoir maîtriser le thème ou le concept : c’est « la vallée du désespoir » .

A force de persévérance, on gravit la « pente de l’illumination », pour atteindre le « plateau de la Durabilité » , un état où, tout en étant relativement expert, on continue à apprendre.    

Il est donc important de connaître ce « pic de     stupidité » pour éviter de tomber dans le piège cognitif de la supériorité, et cela permet d’identifier les vrais experts !

Il est vrai que même une personne très intelligente peut tomber dans le piège de la surestimation.

  • Le temps passé entre l’apprentissage et l’utilisation de l’information.

  • Les connaissances que nous avons accumulées récemment ont plus de poids que notre bagage culturel accumulé au cours des années.

Une autre caractéristique de l’illusion de supériorité est que nous avons tendance à privilégier davantage les personnes de notre entourage que les personnes qui nous sont étrangères.

En conclusion   

Je dirais que le BDSM ne se parle pas, le BDSM se vit ! C’est dans le vécu, dans la pratique que l’on prend conscience de nos réelles capacités et compétences ? C’est aussi dans la pratique que l’on pourra acquérir l’humilité, c’est cette humilité qui nous permettra perpétuellement de nous remettre en question !

Envoi
User Review
5 (3 votes)
Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
07f7cdcc40
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
find_posts
9990d913b8
disclaimer
1246
1
Accepter
Refuser
http://google.fr
1

ATTENTION : Site interdit au moins de 18 ans !!!

Cliquez sur “Accepter” si vous êtes majeur, sinon cliquez sur “Refuser” …

Partager cet article

Accepter Refuser